Suivre par Email

mardi 18 mars 2014

"Qui suis-je pour juger ?" 

Homélie du matin, 17 mars 2014 

Le pape a commenté l’Évangile du jour, où Jésus exhorte la foule : « Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux » (Lc 6,36-38). 

La honte est une grâce 

« Pour être miséricordieux deux attitudes sont nécessaires » : « La première est la connaissance de soi ». Le chrétien est invité à reconnaître qu'il « a fait beaucoup de choses qui ne sont pas bonnes », qu'il est « pécheur ». 

Même s'il n'a pas commis « de meurtre », il commet « tant de petites choses, tant de péchés quotidiens, de tous les jours… » et il doit avoir conscience de sa responsabilité : « Peut-être l'autre m'a-t-il aidé, a facilité la route pour le faire, mais c'est moi qui l'ai fait. » 

Il s'agit de constater que l'on a un « petit cœur » et d'en « avoir honte devant Dieu » car « cette honte est une grâce ». « C'est simple, mais si difficile de dire: ‘Je suis pécheur, j'ai honte devant Toi et je te demande pardon’ ». 

Avec « cette attitude de repentir », l'homme est plus à même « d’être miséricordieux », car il sent sur lui « la miséricorde de Dieu » : devant le repentir, « la justice de Dieu se transforme en miséricorde et pardon ». 

Savoir élargir son cœur 

Le pape a donné une deuxième attitude, qui découle de la première : « élargir son coeur », car « un petit cœur égoïste est incapable de miséricorde ». Le grand cœur au contraire « ne condamne pas mais il pardonne, il oublie », car « Dieu a oublié ses péchés. Dieu a pardonné ses péchés ». Si celui qui est pardonné ne pardonne pas à son tour, il risque d'être « hors jeu ». 

« L'homme et la femme miséricordieux ont un coeur large : ils excusent toujours les autres et pensent à leurs péchés. "Tu as vu ce qu'il a fait ?". "Moi j'en ai assez avec ce que j'ai fait, je ne m'en mêle pas !" ». Le maître mot de cette attitude est : « Qui suis-je pour juger ? Qui suis-je pour médire sur cela ? Qui suis-je, moi qui i fait les mêmes choses ou pire ? » 

« Si tous les peuples, les personnes, les familles, les quartiers », laissaient « de la place à la compréhension et à la miséricorde », « que de paix il y aurait dans le monde, que de paix dans les cœurs ! Car la miséricorde porte à la paix. » 

En outre, comme le dit le Seigneur : « Donnez, et vous recevrez : une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante, qui sera versée dans votre tablier » : « Plus ton coeur est large, grand, plus tu peux recevoir », a conclu le pape.

Source : http://www.zenit.org/fr/articles/qui-suis-je-pour-juger

+1 commentaire

camille a dit…

Vraiment,il n'en découle que du bonheur à parcourir:
"Saintemarie972.com"!
Que de leçons extraites de tous ces sujets qui y sont développés!
De jour en jour, en lisant et en méditant ces textes si profonds,
tellement bien expliqués, qui ne me laissent pas indifférente,
de changer,de regarder tout ce qui m'entoure autremement.
"DIEU EST AMOUR"!!!
savoir reconnaître qu'on est pécheur;
Comme l'a fait remarqué le pape,il faut "élargir son coeur".
Que de leçons nous sont données à travers tout cela!
"Avoir honte devant Dieu"; "cette honte est une grâce".
Tout cela ne cesse de nous appeller à la conversion;
Nous y arriverons si nous acceptons d'avoir un "petit coeur" qui
déborde d'amour, d'amour vrai; d'amour à partager.
D'amour envers Dieu et envers le prochain.

Enregistrer un commentaire

>> Comment faire ? Besoin d'aide : -cliquez ici-

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes