Suivre par Email

jeudi 17 avril 2014

Jésus prie à Gethsémani

«Alors Jésus parvient avec eux à un domaine appelé Gethsémani et leur dit: "Restez ici, pendant que je m'en vais là-bas pour prier". Il emmena Pierre, ainsi que Jacques et Jean, les deux fils de Zébédée, et il commença à ressentir tristesse et angoisse. Il leur dit alors: "Mon âme est triste à en mourir. Demeurez ici et veillez avec moi". Il s'écarta un peu et tomba la face contre terre, en faisant cette prière: "Mon Père, s'il est possible, que cette coupe passe loin de moi! Cependant, non pas comme je veux, mais comme tu veux"» (Mt 26, 36-39).

«Un tel combat et une telle victoire ne sont possibles que dans la prière. C'est par sa prière que Jésus est vainqueur du Tentateur, dès le début et dans l'ultime combat de son agonie» (CEC, 2.849)

Notre Père, 10 Je vous salue Marie (en méditant le mystère), Gloire au Père.


A Gethsémani, la souffrance de la Personne Divine du Verbe en sa nature humaine est particulièrement angoissante. Notre Seigneur se trouve agenouillé « dans un jardin, non de délice comme le premier Adam, où il se perdit avec tout le genre humain, mais de supplices, où Il se sauvera avec le genre humain » (Blaise Pascal)

L'angoisse Le fait redouter d’aller jusqu’au bout. Il est comme "paralysé" devant le châtiment à venir. Satan, en habile pharisien, le nargue par des rires infernaux et des visions horribles. Jésus en est effrayé. Tout tremblant et chancelant, Il hurle le Nom de Son Père, Il crie vers Lui et Lui demande la force d’aller jusqu’au bout, de ne pas succomber aux tentations du Malin. La cause de ses horribles souffrances, c'est la Colère Divine visant à rétablir la Justice. Le Verbe Incarné se donne entièrement à cette Justice Divine pour notre Salut car Il est l'Unique Victime expiatoire et propitiatoire (1 Jean 2, 2) qui satisfait à Dieu le Père. Pour cela, Il prend volontairement sur Lui tous les péchés du monde (passés, présents et futurs) qu'Il voit apparaître avec toutes leurs laideurs dans d'affreuses visions. Cela Lui a causé une telle angoisse, une telle torture et une telle douleur spirituelle qu'Il en a sué du sang ! (Luc 22, 44). 

À cette heure de la nuit naissante, le Christ bataille contre les ténèbres sataniques. Jamais lutte ne fut aussi intense, jamais victoire ne sera aussi décisive !

Source :

Cet article n'a pas encore été commenté ...

Enregistrer un commentaire

>> Comment faire ? Besoin d'aide : -cliquez ici-

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes