Suivre par Email

dimanche 13 avril 2014

L’entrée à Jérusalem


Au milieu de la foule des pèlerins venus à Jérusalem pour la Pâque, Jésus, monté sur un âne sur les pas duquel les disciples étendent leurs manteaux, est accueilli avec les branches d’olivier et de palmier.

De nombreuses années après la Nativité et la fuite en Egypte, l’âne entre de nouveau en scène. Jésus désigne à ses disciples celui qu’il veut utiliser pour entrer à Jérusalem, et il leur indique ce qu’ils devront dire à son propriétaire pour qu’il leur prête l’animal.

Rassemblée pour la fête de la Pâque près des murs et des portes de la ville, la foule est soulevée par une vague d’enthousiasme quand Jésus entre triomphalement dans la ville, accompagné de chants et d’hymnes que la liturgie reprend dans le rite de la messe : "Hosanna au plus haut des cieux ! Béni soit celui qui vient au nom du seigneur !"

La scène de l’entrée à Jérusalem est complémentaire de celle de la montée au Calvaire ; en moins d’une semaine, la situation va se renverser, et l’art a parfois su saisir cette opposition : la même foule qui, ici, accueille Jésus avec des honneurs royaux, étendant manteaux et brandissant rameaux d’olivier et de palmier, là le raillera et clamera sa condamnation au motif, indiqué par l’inscription sur la croix, qu’il s’est déclaré " Jésus de Nazareth, roi des Juifs".

Cet article n'a pas encore été commenté ...

Enregistrer un commentaire

>> Comment faire ? Besoin d'aide : -cliquez ici-

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes