Suivre par Email

jeudi 17 avril 2014

L'institution de l'eucharistie

La dernière Cène de Jésus, l'institution de l'eucharistie

C'est pendant le repas pascal juif que Jésus a institué l'eucharistie. Les Évangiles synoptiques racontent que le premier jour des Azymes ou l'on immolait la Pâque, Jésus a envoyé ses disciples préparer le repas pascal. 

Il existe deux récits un peu différents de ce repas pascal. L'un est donné par Marc et Mathieu. Il raconte que le soir venu tandis qu'ils étaient à table,  Jésus pris du pain, le bénit, le rompit et le leur donna en disant "Prenez, ceci est mon corps", puis, prenant une coupe de vin, il rendit grâce et la leur donna en disant "Ceci est mon sang, le sang de l'alliance qui va être répandu pour une multitude"


L'autre est rapporté par Luc et en parti par Paul. Il raconte que Jésus prit une première coupe, il rendit grâce et dit "Prenez ceci et partagez entre vous". Puis prenant du pain, il rendit grâce, le rompit et le leur donna en disant "Ceci est mon corps, donné pour vous ; faites cela en mémoire de moi". Il fit de même pour la coupe après le repas, disant "Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang versé pour vous". C'est le récit de Luc qui correspond le mieux au déroulement de la Pâque juive avec plusieurs coupes et la coupe de bénédiction après le repas.


« L'héritage de Jésus : être les serviteurs les uns des autres »

Dans son homélie, le Pape François a souligné que « l'héritage que Jésus nous laisse est celui d'être serviteurs les uns des autres. Et moi à présent, je ferai ce geste mais nous tous dans notre cœur pensons aux autres : comment pouvons-nous mieux les servir, voilà ce que Jésus a voulu de nous». Et d'ajouter : « Nous venons d'entendre dans les lectures ce que Jésus a fait lors de la dernière Cène, ce geste d'adieu, comme un héritage. Lui, Dieu, s'est fait serviteur. Voilà cet héritage : 'vous devez vous faire serviteurs les uns des autres, serviteurs dans l'amour'. » Le Pape François a ensuite souligné que « ce fut un geste d'autant plus symbolique et fort que c'étaient les esclaves, les serviteurs qui lavaient les pieds, et Jésus lors de la Dernière Cène, en instituant l'Eucharistie, pose ce geste du lavement des pieds qui nous rappelle que nous devons être les serviteurs les uns des autres.»

Le Pape François a ensuite procédé au lavement des pieds de 12 patients de différents âges, ethnies et religions. Âgés de 16 à 86 ans, neuf italiens et trois étrangers dont un musulman, ils symbolisent avec leurs infirmités les anciennes et nouvelles formes de fragilités dans lesquelles la communauté chrétienne est appelée à reconnaître le Christ souffrant. Le plus jeune, un cap-verdien, est paralysé des quatre membres à la suite d’un plongeon dans la mer. Pas de prestigieux chœur de la chapelle Sixtine pour exécuter les chants de la messe, la chorale était composée de ces mêmes pensionnaires et volontaires qui animent la messe tous les dimanches.

Cet article n'a pas encore été commenté ...

Enregistrer un commentaire

>> Comment faire ? Besoin d'aide : -cliquez ici-

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes