Suivre par Email

samedi 20 septembre 2014

L’Évangile dans la poche

L’Évangile dans la poche


« Jésus est présent dans la Parole de Dieu et nous parle ». Voilà pourquoi « la Parole de Dieu est différente également de la parole humaine la plus élevée ». Et nous devons nous en approcher « avec le cœur ouvert des béatitudes et avec humilité ». C’est pourquoi le Pape François a reproposé d’emporter toujours avec soi une petite édition de poche de l’Évangile pour le lire lorsque cela est possible et « trouver » ainsi Jésus. C’est ce qu’il a répété au cours de la Messe célébrée le lundi 1er septembre, dans la chapelle de la Maison Sainte-Marthe. Reprenant les célébrations eucharistiques du matin ouvertes aux groupes de fidèles — après la période d’arrêt en juillet et en août — le Pape a proposé une réflexion sur la Parole de Dieu centrée sur les deux lectures proposées par la liturgie, tirées respectivement de la première Lettre de saint Paul aux Corinthiens (2, 1-5) et de l’Évangile de Luc (4, 16-30). La Parole de Dieu est une chose différente par rapport à la parole humaine, même à la parole humaine la plus élevée, la parole humaine la plus philosophique. Et alors, s’est demandé François, « comment est la parole de Dieu ? ». La Lettre aux Hébreux « commence en disant que, aux temps anciens, Dieu nous a parlé et il a parlé à nos pères dans les prophètes. Mais en ces temps, à la fin de ce monde, il nous parla dans le Fils ». C’est-à-dire, « la Parole de Dieu est Jésus, Jésus lui-même ». C’est ce que prêche Paul en disant : « Frères, lorsque je suis venu à vous, je ne me suis pas présenté pour vous annoncer le mystère de Dieu avec l’excellence de la parole ou de la sagesse. Je pensais, en effet, ne rien savoir parmi vous sinon Jésus Christ et le Christ ressuscité ». Il devient ainsi important de se demander : « Comment devons-nous recevoir la Parole de Dieu ? ». La réponse est claire : « Comme on reçoit Jésus Christ. L’Église nous dit que Jésus est présent dans l’Écriture, dans sa parole. Pour cela, « je conseille très souvent d’emporter toujours avec soi un petit Évangile » — de plus, « ce n’est pas cher » de l’acheter, a-t-il ajouté en souriant — pour le garder « dans le sac, dans la poche, et lire pendant la journée un passage de l’Évangile ». Un conseil pratique non pas tant « pour apprendre » quelque chose, mais surtout « pour trouver Jésus, parce que Jésus est véritablement dans sa parole, dans son Évangile ». Ainsi « chaque fois que je lis l’Évangile, je trouve Jésus ». Et quelle est la bonne attitude pour recevoir cette parole ? « Il faut la recevoir comme on reçoit Jésus, c’est-à-dire avec le cœur ouvert, avec le cœur humble, avec l’esprit des Béatitudes. Parce que Jésus est venu ainsi, en toute humilité : il est venu dans la pauvreté, il est venu avec l’onction de l’Esprit Saint ». « Il est force, il est Parole de Dieu, parce qu’il est oint par l’Esprit Saint ». Ainsi « nous aussi, si nous voulons écouter et recevoir la Parole de Dieu, nous devons prier l’Esprit Saint et demander cette onction du cœur, qui est l’onction des béatitudes ». Donc, avoir « un cœur comme le cœur des béatitudes ». Si « Jésus est présent dans la Parole de Dieu » et « nous parle dans la Parole de Dieu », cela nous fera du bien aujourd’hui pendant la journée de nous demander : mais comment est-ce que je reçois la Parole de Dieu ? ». Une question essentielle, a conclu le Pape François, en renouvelant le conseil d’emporter toujours avec soi l’Évangile pour en lire un passage chaque jour.
Pape François : MÉDITATION MATINALE EN LA CHAPELLE DE LA MAISON SAINTE-MARTHE le Lundi 1er septembre 2014 (L'Osservatore Romano, Édition hebdomadaire n° 36 du 4 septembre 2014)

© Copyright - Libreria Editrice Vaticana

Cet article n'a pas encore été commenté ...

Enregistrer un commentaire

>> Comment faire ? Besoin d'aide : -cliquez ici-

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes