Suivre par Email

dimanche 9 novembre 2014

Méditation de la Fête de la Dédicace de la Basilique du Latran

Mgr Jean-Pierre Kwambamba, official de la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements et cérémoniaire pontifical, nous introduit à la méditation avec les lectures de la Dédicace de la Basilique du Latran : 
Frères et sœurs,
Ce dimanche, 9 novembre, l’Eglise entière s’unit à la joie des fidèles de Rome qui, autour du Pape, leur Evêque, rendent grâce pour de la  dédicace de la basilique du Latran., « Mère et Maîtresse de toutes les églises de Rome et du monde » en tant que cathédrale de l’Evêque de Rome. Nous sommes ainsi invités à prier de façon spéciale aujourd’hui pour le Pape François et pour le diocèse de Rome.
Par la célébration de la dédicace, l’édifice consacré devient un lieu réservé exclusivement au culte à Dieu ; la demeure de Dieu parmi les hommes, la tente de sa rencontre de Dieu avec son peuple. C’est là où sa parole résonne continuellement pour interpeller et rassurer l’homme ; C’est là aussi que l’homme rend gloire à son Créateur et élève sans cesse sa prière vers lui. Tel fut le rôle spécifique du Temple de Jérusalem dans l’Ancienne Alliance.. 
Dans l’évangile de cette fête de la dédicace, Jésus s’en prend à ceux qui font de ce Temple, la maison de son Père, une maison de trafic. Ce sont les marchands de bœufs, de brebis et de colombes, et les changeurs de monnaies, qui prétendaient rendre service aux pèlerins qui venaient offrir des sacrifices au Temple. En réalité, ils avaient transformé le Temple en lieu de commerce ; ils se servaient ainsi du nom de Dieu et de ce qui lui était exclusivement réservé pour leurs propres intérêts. A leur égard, Jésus, pourtant doux et humble de cœur, indulgent et compatissant, se montre d’une dureté et d’une intransigeance inhabituelles. Il se fit un fouet avec des cordes, rapporte l’évangéliste Jean, pour les chasser tous du temple. Une telle violence que l’évangéliste tient à souligner ne pourrait s’expliquer qu’à cause de la gravité de ce comportement qui offense Dieu : l’hypocrisie et la duplicité de ceux qui profitent du lieu du culte pour exploiter leurs semblables, et surtout les pauvres.
Jésus va alors se présenter lui-même comme le fondateur et le lieu de la nouvelle alliance entre Dieu et son peuple. En son corps ressuscité et en son corps mystique qu’est l’Eglise, il réalise pleinement ce que le Temple de Jérusalem préfigurait : le sacrement de la présence et de l’action salvifique de Dieu dans le monde, l’unique voie qui conduit vers le Père. 
Chers frères et sœurs, en cette fête de la dédicace de la basilique du Latran, rappelons-nous aussi cette exhortation de Saint Paul dans sa Première lettre aux Corinthiens (cf. 1 Co 3, 9b-11.16-17)  : « N’oubliez pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous… ; car le temple de Dieu est sacré, et ce temple, c’est vous ». Que le Seigneur nous libère de tout égoïsme et de toute hypocrisie, qu’il nous donne une vraie charité à l’égard du prochain et qu’il nous rende aptes à lui offrir un culte qui lui agréable.

Cet article n'a pas encore été commenté ...

Enregistrer un commentaire

>> Comment faire ? Besoin d'aide : -cliquez ici-

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes