Suivre par Email

mercredi 22 avril 2015

L’Eucharistie comme clé d’interprétation de notre existence

Evangile selon St Jean, chapitre 6, 35-40

Jésus leur répondit : « Moi, je suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim ; celui qui croit en moi n’aura jamais soif.
Mais je vous l’ai déjà dit : vous avez vu, et pourtant vous ne croyez pas.
Tous ceux que me donne le Père viendront jusqu’à moi ; et celui qui vient à moi, je ne vais pas le jeter dehors.
Car je suis descendu du ciel pour faire non pas ma volonté, mais la volonté de Celui qui m’a envoyé.
Or, telle est la volonté de Celui qui m’a envoyé : que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite au dernier jour.
Telle est la volonté de mon Père : que celui qui voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. »

1. Que dit en soi le texte biblique ? Nous continuons la lecture de Jean 6. Plusieurs exégètes font remarquer le parallélisme entre le vocabulaire de ce chapitre et celui de l’Incarnation chez Jean. La fonction de ce vocabulaire, c’est de nous révéler le mystère intime du Fils de Dieu, descendu du ciel, et la réalisation dans le temps de son être - pour et à partir du Père - dans la communion éternelle d’amour qui existe au sein de la Trinité. Ainsi, les versets que nous venons de lire nous révèlent l’identité du Fils : il est don du Père (descendu du ciel) et sa mission consiste à accomplir la volonté de celui qui l’a envoyé. Quelle est la volonté du Père ? Que le Fils ne perde rien, qu’il sauve tous ceux que le Père lui a confiés et les ressuscite au dernier jour. Mais la volonté du Père c’est aussi que les hommes accueillent et écoutent son Fils. Le drame de ce refus de l’amour de Dieu nous est décrit par les Actes des Apôtres, mais Dieu se sert même de la persécution pour que le salut arrive à tous les hommes et qu’aucun de ses enfants ne se perde : « Ceux-là donc qui avaient été dispersés s’en allèrent de lieu en lieu en annonçant la parole de la Bonne Nouvelle » (Ac 8,4).

2. Que nous dit le texte biblique ? Nous pourrions nous demander pourquoi ce texte se trouve ici, inséré dans un chapitre qui parle principalement de Jésus comme le pain de la vie. La réponse est que ces versets nous ramènent à l’essence du sacrifice eucharistique, comme l’acte de don illimité et inconditionnel de Fils au Père. A la lumière de cet acte du don total, nous pouvons comprendre, interpréter et réaliser notre vocation chrétienne comme appel à la communion amoureuse avec Dieu, au don généreux de nous-mêmes à nos frères. En effet, la vocation chrétienne consiste à devenir don pour les autres. Dans le texte que nous propose la liturgie, nous voyons Jésus qui vit pour le Père et pour ses frères. Saint Paul, qui a bien saisi l’essence de la vocation chrétienne à la lumière du mystère du Christ, pourra exhorter ainsi les éphésiens : « Oui, cherchez à imiter Dieu, comme des enfants bien-aimés, et suivez la voie de l’amour, à l’exemple du Christ qui vous a aimés et s’est livré pour nous, s’offrant à Dieu en sacrifice d’agréable odeur » (Ep 5,1-2).

3. « L’Eucharistie est la source de chaque vocation et ministère dans l’Église » disait saint Jean-Paul II. L’originalité de l’Eucharistie se trouve dans le fait que Jésus n’est pas simplement un modèle du don total de soi, mais plus encore, il se fait don pour nous à chaque messe, pour nous encourager et nous donner la force de vivre dans l’offrande continuelle de notre vie. C’est pourquoi, quand nous hésitons dans le choix de notre vocation, quand nous avons du mal à répondre à l’appel de la vie chrétienne et à notre vocation spécifique, c’est dans l’Eucharistie que nous trouvons la force de dire « oui », parce qu’elle est mémorial du « oui » du Christ au Père, auquel nous pouvons communier et unir notre « oui ». Veux-tu connaître ta vocation ? Va à la source de toute vocation, à celui qui appelle et donne la force pour le suivre : « Le croyant qui se nourrit de ce Corps donné et de ce Sang versé reçoit la force pour se transformer, à son tour, en don » (saint Jean-Paul II).

Dialogue avec le Christ
Jésus, je ne pourrai jamais comprendre l’immensité du don que tu nous fais à chaque messe, mais je veux simplement contempler cette offrande pleine et totale de toi au Père, m’en inspirer et surtout vivre de toi, vivre en toi, pour devenir, à mon tour, don et offrande totale, amoureuse, à mes frères là où tu m’appelles.

Résolution
Offrir ma prochaine communion pour les prêtres et les vocations.

Cet article n'a pas encore été commenté ...

Enregistrer un commentaire

>> Comment faire ? Besoin d'aide : -cliquez ici-

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes