Suivre par Email

mercredi 15 avril 2015

Marche pénitentielle du Vendredi Saint au quartier de Saint-Jacques à Sainte-Marie.


Marche pénitentielle du Vendredi Saint au quartier de Saint-Jacques à Sainte-Marie.

Chemin de Croix, chemin de Foi…

… dernière ligne droite vers la Résurrection du Christ !


« La Croix du Christ n’est pas une défaite : la Croix est amour et miséricorde. »Pape François.

Nous sommes une vingtaine, les jeunes du Cénacle rassemblés, dès 7heures, bien équipés matériellement et spirituellement (car ils ont l’habitude de prier ensemble), ils viennent de différentes communes (Case Pilote, Redoute, Lamentin, Trinité…), accompagnés de quelques adultes et amis du quartier. Il est 7h30, cinq bonnes heures de marche prévues avec itinéraire préparé, sécurisé. Nous voilà parti.

La croix portée par Wesley et le Cœur de Jésus par Marielle, nous nous dirigeons en égrenant le chapelet vers la statue de la Vierge Marie à l’entrée du quartier : « Marie, Mère de Miséricorde, toujours fidèle au Christ, conduis-nous sur le chemin de la douloureuse Passion de ton Fils… »



 « La première en chemin, pour suivre au Golgotha, le Fils de ton amour … Marche avec nous, Marie, aux chemins de nos croix, ils sont chemins vers Dieu, ils sont chemins vers Dieu. »

1ère station « Jésus est condamné à mort». Anith, 94ans, et sa fille nous accueillent. Silence. Robby demande à Anith « Que souhaites-tu demander au Seigneur ? » Sa réponse vient du cœur : « Priez surtout pour mon fils ! » Nous disons ensemble la « Consécration au Sacré Cœur de Jésus » et lui offrons un lumignon ; Céline lui remet dans le creux de la main un cœur : « Jésus T'aime »…



Nous longeons la chapelle de Saint Jacques, grimpons une côte ombragée, une pluie de feuilles dorées de Mahogany nous accueille chez Louis et Isabelle. Il est alité, son épouse et sa famille prient pour lui…

« La foi n'est pas un refuge pour ceux qui sont sans courage, mais un épanouissement de la vie. Elle fait découvrir un grand appel, la vocation à l'amour et assure que cet amour est fiable, qu'il vaut la peine de se livrer à lui, parce que son fondement se trouve dans la fidélité de Dieu plus forte que notre fragilité ». (Synode des Evêques « Evangélisation de la famille »).
Les stations se suivent, nous entonnons des chants et toujours cet accueil si chaleureux de famille en famille, où les enfants des personnes souffrantes demandent à Jésus, avec une très grande foi et beaucoup d'émotion, de les aider… Dans nos prières et nos chants c’est Jésus qui offre Sa Parole qui éclaire notre route, soutient la fatigue et qui apporte l’Espérance.


Carl (31ans, jeune du Cénacle) nous livre ses impressions : « J’ai trouvé ce Chemin de Croix original. Certes, nous n’étions pas une centaine. Mais ce que nous avons vécu était quand même profond. Ce Chemin de Croix avait une particularité : à savoir qu’à chaque station nous nous arrêtions chez des familles pour prier avec elle. Nous avons aussi fait une expérience pour apprendre à faire confiance (à Dieu). Chacun posant la main droite sur l’épaule de son partenaire, devait suivre les yeux fermés, (entre deux stations) ; ce n’était pas un exercice facile. Surtout quand on entend des chiens aboyer ! Tout cela pour dire que si on a du mal à faire confiance à son prochain qu’on voit, on aura aussi du mal à faire confiance à Dieu qu’on ne voit pas. »


    

« Jésus, j’ai confiance en Toi ! »


Il est midi, à la 14e station notre route est arrivée devant la petite et jolie chapelle de Saint Jacques, nous y entrons pour remercier Jésus. Robby nous fait réciter le chapelet à la Miséricorde Divine, le premier jour de la neuvaine, et nous prions pour notre nouvel Archevêque Mgr David MACAIRE. Nous rendons grâce à Dieu pour cette belle matinée... et pour que ce chemin de croix donne ses fruits. Nous prenons rendez vous pour la Veillée Pascale et le dimanche de Pâques.

JESUS EST VIVANT Christ est Ressuscité ALLELUIA !


        

« Saint Jacques priez pour nous ! »






 « Il est Re-ssu-sci-té ! »

Au cours de cette marche, nous avons réfléchi sur le message du Pape François :

« Vraiment Jésus fait se rencontrer et unit les générations. Il est source inépuisable de cet Amour qui vainc toute fermeture, toute solitude, toute tristesse » (lettre du Pape François pour les Familles 5-19 octobre).

«Car j’ai eu faim… j'étais un étranger… malade et vous m'avez visité… » (Mt 25, 35).                                                   «… dans la mesure où vous ne l’avez pas fait à l’un de ces plus petits, à moi non plus vous ne l’avez pas fait. » (Mt25, 45)




 « Ce qu’il y a de fou dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi… »


Carmen, 95ans nous dit en souriant : « A l’année prochaine ! »

 (Récit par Anne-Marie ADELISE et Christiane BEAUFOUR)


TEMOIGNAGES

Pour Wesley MOREL (33ans, jeune du Cénacle), ce fut « une riche expérience innovante qui a allié à la fois la tradition du Chemin de Croix à la gloire de Notre Seigneur et le sentiment de se rendre utile en soutenant, par notre visite, des familles dans leurs difficultés quotidiennes et leur souffrance morale, le tout dans le partage… au milieu de la nature. Tout était réuni pour rencontrer le Seigneur et rendre un homme heureux. »

« Ce chemin de croix a été une expérience extraordinaire ; ce fut un réel bonheur pour moi d'être au contact de personnes âgées -malades- de prier avec elles, à leurs intentions, de partager et de vivre la passion du Christ comme le Christ nous l'a demandé: en se faisant serviteurs. » (Dyenann DORIN,  jeune du Cénacle)

Doris DESRAVINES, recommençante, qui chemine vers le sacrement de Confirmation nous livre son ressenti : « J’ai vécu un temps très fort, riche en émotions lors de ce Chemin de Croix. Les personnes âgées que nous avons visitées étaient dans l’attente, avec une foi sans faille. Des moments très poignants aussi, notamment dans cette famille dont la mère est décédée depuis peu. J’ai eu les larmes aux yeux face à la tristesse du père. D’autres familles souhaitaient, par le biais de ce Chemin de Croix, prendre un nouveau départ, que la paix et l’amour fraternel reviennent chez eux. Une expérience riche en enseignement…, à revivre. »

« Le chemin de croix dans le quartier de Saint Jacques s’est admirablement bien passé. Au début, j’appréhendais un peu le parcours car je n’étais pas une habituée de ce type de chemin de croix. Mais ensuite, après réflexion, je me suis dit que cela ne sera rien en comparaison de ce que Jésus avait enduré pour nous. C’est ainsi que durant environ quatre heures de chemin de croix, j’ai davantage pris conscience de la grandeur du sacrifice de Jésus. Après avoir subi toutes les misères possibles du monde : trahisons, angoisses, flagellations, humiliations, moqueries, crucifixion et j’en passe… Il était encore là à nous encourager, à nous aider et à demander à son Père de nous pardonner. Vraiment, quel Amour ce Jésus !! On ne le réalise que trop peu... Ce chemin de croix nous a offert la possibilité de visiter des personnes malades et de pouvoir à notre tour les encourager par nos prières. Dans leur détresse, ils étaient vraiment de beaux témoignages de foi, de courage et d’abandon au Seigneur. Ils nous ont permis d’allier la prière à la charité et de nous remémorer au travers de leurs souffrances ce qu’avait vécu le Christ. Une simple visite et une parole bienveillante peuvent porter beaucoup de fruits. » (Laurianne DIDAVI, 27ans, jeune du Cénacle)

 « Ce fut un chemin de croix peu ordinaire, mais très enrichissant. Partager un peu de son temps avec des personnes âgées ou malades, par la prière, mais aussi par la simple présence, ne serait-ce que quelques minutes, a contribué de façon très positive à la qualité de ce chemin de croix. Allier l'utile, en rendant visite, à l'agréable, grâce à la marche et à une certaine communion avec la nature. En somme, une expérience très enrichissante, pour moi, et également j'imagine, pour les familles qui ont pu être visitées. » (Marielle MARIE, 31ans, jeune du Cénacle)

« Avant de participer au Chemin de Croix j’étais content à l’idée de le faire différemment que d’habitude. Je suis satisfait de cette journée, j’ai apprécié l’exercice d’abandon. La visite des personnes âgées… je trouve que c’est une très bonne initiative de pouvoir les inclure, puisque beaucoup ne peuvent plus sortir de leur maison du fait de leur handicap. Et ça leur redonne un peu de joie de voir que des personnes autres que leur famille pensent à elles et s’investissent pour elles. » (Anthony NEGORBAR, 21 ans, jeune du Cénacle)


 « Ce chemin de croix particulier, vécu auprès des personnes âgées m'a donné l'impression d'être un instant comme Simon de Cyrène aidant Jésus à porter sa croix. Sans doute que depuis des années elles n'ont pu y participer et aller à leur rencontre, vivre avec elles ce chemin de croix m'a fait me sentir utile. Tous ensemble nous étions comme une force d'amour allant vers elles, même si nous ne restions pas très longtemps mais ce lapse de temps de méditation et de prière avec elles et quelques membres de leur famille, était bouleversant. Les personnes âgées et malades sont en attente de cela, de partage, de prières, de se sentir faisant toujours partie de la communauté chrétienne, faisant Église. C'est cela que j'ai aimé leur apporter, ce lien indissoluble que nous avons par Jésus-Christ. » (Séverine NEGROBAR, 29ans, jeune du Cénacle)


« Un chrétien, à la suite du Christ, doit imiter et vivre ce que son maître lui a enseigné, c’est cela la sequela christi. Pour moi, vivre c’est marcher, peiner, dans les ruelles de mon quartier là où le Christ prend visage du malade, du pauvre, du jeune désœuvré, bref à la rencontre de tout homme qui souffre. Ainsi je rends grâce à Dieu de m’avoir permis de faire profiter à mes frères et sœurs, à travers ce Chemin de Croix un peu particulier, l’expérience de compassion, d’amour évangélique que Saint Jacques et Maman Marie m’invitent à vivre là où le Seigneur m’a planté. Je rends grâce au Seigneur de nous avoir rappelé l’importance de consacrer les familles à son Sacré Cœur. Je me rends bien compte que là où les dévotions disparaissent, où nos grands-mères ne se réunissent plus pour égrener leurs chapelets, là sévit le mal et le péché déferle. Les personnes âgées, les personnes malades sont le trésor de l’Eglise. Leurs souffrances offertes sont une respiration pour notre monde, lequel tend à vouloir éradiquer « ceux qui ne servent à rien ». Avec Saint Jean Paul II et à la suite du Pape François je dis « stop » à la civilisation de la mort. Nous avons tous du prix aux yeux de Dieu, chacun de nous est aimé, désiré de Dieu de toute éternité. Frères et sœurs prions de tout notre cœur pour que chacun puisse reconnaître en son prochain l’homme créé à l’image et à la ressemblance de Dieu. » (Robby BEAUFOUR, jeune du Cénacle)

Cet article n'a pas encore été commenté ...

Enregistrer un commentaire

>> Comment faire ? Besoin d'aide : -cliquez ici-

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes