Suivre par Email

samedi 26 mars 2016

La divine Miséricorde : neuvaine du Vendredi Saint au 2ème dimanche de Pâques


Pratiques de la dévotion à la divine Miséricorde

La dévotion à la divine Miséricorde doit, sans doute, être d'abord intérieure, mais, comme nous sommes corps et esprit, nous avons besoin de moyens extérieurs.

Le premier moyen extérieur, c'est le tableau du Christ miséricordieux. Cette représentation de la Miséricorde du Rédempteur doit réveiller dans les âmes une vive compréhension de l'inépuisable Miséricorde de Dieu et une profonde confiance en Lui.

Le Rédempteur veut cependant susciter un plus large et plus profond mouvement vers la Miséricorde, c'est pour cela qu'Il donne un second moyen qui, par son caractère universel, doit atteindre l'humanité entière. Il exige de sa confidente l'introduction de la fête de la divine Miséricorde.

Fête de la divine Miséricorde

Jésus promet de grandes grâces et privilèges à sa célébration. Écoutons les parole qu'Il adresse à sa confidente : 
"Je désire que le premier dimanche après Pâques soit institué la fête de ma Miséricorde. Ma fille, je désire que la fête de ma Miséricorde soit un recours et un refuge pour toutes les âmes, et surtout pour les pauvres pécheurs. En ce jour les entrailles de ma Miséricorde sont ouvertes, je déverse tout un océan de grâces sur les âmes qui s’approcheront de la source de ma Miséricorde. Qu'aucune âme ne craigne de s'approcher de Moi, même si ses péchés étaient rouges comme écarlate ; cette fête est sortie du plus profond de ma Miséricorde, elle est une affirmation réitérée de mon immense compassion envers les âmes. Toute âme qui se confessera et communiera recevra le pardon complet de ses fautes et la remise de leur punition; en ce jour sont ouvertes toutes les sources divines par lesquelles s’écoulent les grâces."

Chapelet de la Miséricorde divine





























Neuvaine à la Miséricorde divine

La neuvaine nous fait entrer plus profondément dans le mystère de la Miséricorde divine. Elle doit être particulièrement liée à la fête de la Miséricorde. Sœur Faustine écrit ceci : "La neuvaine à la Miséricorde divine, que Jésus m'a ordonné d'écrire et de faire avant la fête de la Miséricorde de Dieu, commence le Vendredi Saint." Le Seigneur lui a indiqué les intentions auxquelles elle doit la faire : Je désire - dit Jésus à Sœur Faustine - que durant neuf jours, tu amènes les âmes à la source de ma miséricorde, afin qu'elles puisent force et fraîcheur, ainsi que toutes les grâces dont elles ont besoin dans les difficultés de la vie et particulièrement à l'heure de la mort. Chaque jour tu amèneras un groupe d'âmes différent et tu les plongeras dans l'océan de ma miséricorde. Et moi, je ferai entrer toutes ces âmes dans la demeure de mon Père (...). Et chaque jour, par ma douloureuse passion, tu solliciteras de mon Père des grâces pour ces âmes."

Cet article n'a pas encore été commenté ...

Enregistrer un commentaire

>> Comment faire ? Besoin d'aide : -cliquez ici-

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes