Suivre par Email

vendredi 18 mars 2016

REFLEXION DE CAREME

RÉFLEXION DE CARÊME

1re SEMAINE

LES TENTATIONS DE JÉSUS : Luc 4, 1-13. Conversion ecclésiale à travers l’écoute de la Parole, la prière et le jeûne.

Que signifie pour moi écouter Dieu ? : Faire silence et lui obéir, mettre les soucis de côté. Ecouter mon prochain avec amour c’est écouter Dieu.

Combien de temps est-ce que je consacre à l’écoute de la Parole de Dieu ? Est-ce que je me contente d’écouter les textes proclamés à la messe ? Depuis le début du carême je consacre plus de temps à la Parole de Dieu. J’écoute avec attention l’homélie du prêtre à tel point que certaines paroles me touchent.

Satan tente Jésus en citant la bible, cela signifie qu’il ne suffit pas de sortir une phrase de la bible pour dire la vérité. Est-ce que je me soucie de l’interprétation des textes par l’Eglise, ou bien je me contente de faire ma propre opinion ?

Ai-je une bible ? Reste-t-elle dans ma bibliothèque ? Le temps que je consacre à la lecture de la Bible est variable. Il y a des jours où je lis beaucoup ( ½ heure à 1h) et d’autres jours où je ne la lis pas.

Jeûner a-t-il du sens pour moi ? Oui, cela me purifie, me rapproche de Dieu ; en plus de la prière.

 Y-a-t-il d’autres jeûnes que la nourriture ? On peut jeûner de tout ce qui nous plaît à la place de Dieu. Il y a par exemple la télé avec les feuilletons, le téléphone, il est difficile de se priver. Ralentir sur internet. Le crochet aussi j’en faisais trop.

Quelles sont mes pratiques de l’aumône ? On a plus de plaisir à donner qu’à recevoir j’aide sans attendre en retour on ne peut donner que ce que l’on a reçu de Dieu, partager avec amour, c’est une façon de montrer notre reconnaissance à Dieu.

2ème SEMAINE

LA TRANSFIGURATION : Luc 9, 28-36. Renforcer la foi des chrétiens dans le mystère de la mort et la Résurrection du Christ. Adhérer à l’Alliance, à la volonté de Dieu. Etre disciple du Christ.

Qu’est ce qui me fascine chez Jésus ? Ce qui me fascine c’est son humilité, sa simplicité, sa prévenance, sa patience, son dévouement, son amour pour les pécheurs, son franc parlé.

Qu’est-ce qui m’attire à lui ? Ce qui m’attire c’est que je me sens pécheur et qu’il me pardonne quand même. Sa façon d’accueillir, il ne méprise personne, il prend pitié des pécheurs, il guérit les malades.

Ai-je « besoin » de Jésus ? J’ai besoin de Jésus pour me sentir aimée et pardonnée. Mon amour pour lui, au contraire du sien, n’est pas totalement gratuit. Il est miséricordieux, c’est lui qui me fait vivre.

Mon amour pour lui est-il gratuit ? Oui, car il me donne tout, sa vie, par sa mort sur la croix.

Que signifie pour moi « croire en Jésus » ? Croire en Jésus cela signifie pour moi croire qu’il est présent depuis l’éternité, qu’il s’est incarné pour me sauver, malgré mes refus d’aimer, qu’il ne veut que notre bonheur à tous. C’est s’accrocher à ses Paroles, c’est vivre de celles-ci, c’est le servir, faire sa volonté.

Que signifie « faire alliance avec Dieu » ? Accepter pour de vrai le message des apôtres et essayer de le faire passer dans ma vie, accueillir sa Parole, ne pas me décourager. Vivre pour Dieu, l’aimer, l’obéir, le faire connaitre de tous.

Est-il difficile pour moi d’obéir à Dieu ? Pourquoi ? C’est difficile pour moi d’obéir à Dieu à cause de mes mauvais penchants et parce que je ne me mets pas suffisamment à son écoute, que je ne lui demande pas son Esprit-Saint. Parce que parfois il est plus facile de se tourner vers le monde, vers la violence. Certaines choses nous empêchent de prier (télé, smartphone etc).

Qu’est-ce qui s’oppose à Dieu en moi ? Le péché. Parfois je prends sa loi d’amour pour une contrainte, je comprends parfois son message de travers et le goût de la facilité, le manque d’entrainement.

Comment est-ce que je comprends « que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel » ? Notre Père il faut que ton règne vienne en chacun de nous et le monde sera changé. Ta volonté est une volonté d’amour. Cela nous invite à la patience, à attendre la volonté de Dieu. Vouloir ce que Dieu veut c’est la seule science qui nous met en repos.

Qu’est-ce qu’un disciple du christ aujourd’hui ? Etre disciple aujourd’hui, c’est se mettre à l’écoute de sa Parole, reconnaître sa présence dans les sacrements et essayer de faire le bien et la justice. Faire la volonté de Dieu, partager sa vie avec le Christ. Pardonner à son frère, son prochain. Préserver notre planète !

Peut-on être disciple de Jésus comme au temps de Pierre, André, Jean, etc. ? La vie a évoluée et nous ne pouvons pas être disciple de la même manière. En étant baptisé, nous sommes « greffé » au Christ. Nous avons la chance de recevoir les sacrements et l’aide l‘Eglise qui est notre mère à tous.

3ème SEMAINE

LE FIGUIER DESSÉCHÉ : Luc 13, 1-9. Dépasser la dureté du cœur. Accueillir la Parole de Dieu et laisser place à l’Esprit.
OBJECTIF : Porter un fruit de conversion véritable et durable.

SUIS-JE PRET ?

4ème SEMAINE

LA PARABOLE DU PÈRE MISÉRICORDIEUX : Luc 15, 1-32 Sommet de ce carême jubilaire : reconnaître Dieu comme Père bon et généreux en pardon. L’amour accueille à bras ouverts tous les enfants qui se repentent.

Pourquoi est-il si difficile de pardonner ? Parce que nous ne savons pas ce que c’est que pardonner. Pardonner ce n’est pas oublier mais libérer son cœur, son esprit, son corps son âme. C’est difficile car nous sommes orgueilleux. Il faut mettre de côté son orgueil, s’humilier car en face l’autre est un frère.

Qu’est qui est plus facile pour moi : pardonner ou être pardonné ? Etre pardonné puisque toutes mes fautes seront effacées. C’est une sorte de victoire sur le péché par la présence du Christ, présence de Dieu et de l’homme.

Ai-je peur de me confesser ? Oui et non car il faut s’humilier pour dire ses péchés.

Pourquoi se confesser à un prêtre ? Le prêtre est un ministre de Jésus-Christ, il a été formé pour donner tous les sacrements et la confession fait partie du sacrement de réconciliation.

Dans les paraboles de la miséricorde, il y a toujours une fête à la fin, comment rendre présente cette dimension dans notre église, communauté ? Dans notre Eglise après la confession il y a la messe où nous mangeons le corps du Christ, nous chantons aussi, c’est la fête.


Comment partager la joie du pardon ? Par la réconciliation, l’accueil d’un frère, la visite d’un malade, d’une personne âgée, par la charité.


Merci à Mmes BARET Huguette et Luce CYRILLE et Micheline.

Cet article n'a pas encore été commenté ...

Enregistrer un commentaire

>> Comment faire ? Besoin d'aide : -cliquez ici-

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes