Suivre par Email

mercredi 21 novembre 2018

Les mauvais désirs, racines de tous les péchés


Audience générale : les mauvais désirs, racines de tous les péchés


Le Pape François a poursuivi ce mercredi place Saint-Pierre son cycle de catéchèses sur les dix commandements. Il a abordé le dernier : «Tu ne convoiteras pas la maison de ton prochain ; tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain». C’est «l’achèvement du voyage à travers le Décalogue».
Xavier Sartre – Cité du Vatican

«Tous les péchés naissent d’un mauvais désir» : le Pape François explique que «toutes les transgressions naissent de cette commune racine intérieure». Or les commandements indiquent la frontière de la vie, la limite au-delà de laquelle l’homme se détruit lui-même et son prochain, abimant son rapport avec Dieu.

Le Décalogue a pour utilité, rappelle François, de toucher «le cœur de l’homme». «Si le cœur n’est pas libéré, le reste sert peu». D’où ce défi : «libérer le cœur de toutes les mauvaises et vilaines choses», abandonner le masque de pharisien qui asphyxie. «Nous devons nous laisser démasquer de ces commandements sur le désir parce qu’ils nous montrent notre pauvreté, pour nous conduire à une sainte humiliation».

Se laisser sauver par l’Esprit Saint
C’est l’Esprit Saint qui peut nous aider, explique le Pape. Il est inutile d’essayer de «purifier notre cœur dans un effort titanesque par notre seule volonté». Il faut au contraire «s’ouvrir à la relation avec Dieu, dans la vérité et dans la liberté».

Une obéissance littérale à la Loi biblique ne nous portera cependant pas au «salut parfait et par ailleurs inaccessible» prévient le Pape. La Loi biblique a pour tâche de nous porter à notre vérité, à notre pauvreté qui «devient ouverture authentique et personnelle à la miséricorde de Dieu qui nous transforme et nous renouvelle».

Ces dernières paroles du Décalogue nous apprennent ainsi à nous reconnaitre «mendiants». Elles aident à cesser de vivre égoïstement et à devenir des pauvres de cœur que la miséricorde de Dieu guérit et sauve.

Journée pro Orantibus
Ce mercredi l’Église catholique célèbre la mémoire liturgique de la Présentation de Marie au Temple. C’est aussi la Journée pro Orantibus, dédiée au souvenir des communautés religieuses de clôture. «C’est l’occasion ô combien opportune de remercier le Seigneur, a déclaré le Pape à l’issue de l’audience générale, pour le don de tant de personnes qui, dans les monastères et dans les ermitages, se dédient totalement à Dieu dans la prière, dans le silence et dans la discrétion. Que ces communautés ne manquent pas de l’affection, de la proximité, et du soutien même matériel de toute l’Église».

Cet article n'a pas encore été commenté ...

Enregistrer un commentaire

>> Comment faire ? Besoin d'aide : -cliquez ici-

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes